Retour aux interviews vidéo

Interview avec Selma Chauvin

Sur le thème People & Tech, la VP Marketing d'UKG nous parle de la digitalisation au travail et de ses implications pour les départements RH et marketing du monde entier.

Selma Chauvin-2

People & Tech

A propos de Selma

Geek et passionnée par les tendances marketing et technologiques depuis 15 ans, Selma est spécialisée dans la mise en place de nouveaux produits SaaS BtoB sur le marché européen. De la création d'une startup à l'acquisition ou à l'introduction en Bourse, elle aime mettre en place et développer des stratégies. Trouver les équipes appropriées pour soutenir l'hypercroissance des entreprises, créer le bon mix entre les produits et le marché, atteindre des objectifs de revenus ambitieux et conduire une internationalisation réussie. Aujourd'hui, elle est vice-présidente du marketing international et du développement commercial chez UKG, un leader du secteur des logiciels RH.

Découvrir l'interview de Selma

Les éléments essentiels

Je suis Selma Chauvin. Je suis vice-présidente marketing international chez UKG. UKG c'est tout nouveau, c'est un groupe qui est né de la fusion de trois entreprises People Doc, Ultimate Software et Kronos. On s'est rendu compte qu'une entreprise ne peut pas être performante si les employés ne sont pas motivés, n'ont pas envie tout simplement d'accompagner cette performance. Donc, on s'est dit que la meilleure façon de permettre à une entreprise d'être au top de sa performance, c'est de limiter la friction. Donc, c’est-à-dire toutes les petites interactions des employés avec les RH lorsqu'ils ont des petits besoins qui vont en fait les empêcher de ce focus sur la mission principale. Et on pense sincèrement que si on arrive à enlever toute cette petite friction, et bien les employés seront plus performants. L'entreprise sera plus performante. Et voilà UKG.

Digitalisation & Marketing

La digitalisation pour un département marketing, ce n'est pas nouveau. On a connu ce big bang il y a quelques années ou le marketing s'est équipé en masse de nouveaux outils pour répondre à un besoin accru de digital afin de conquérir de nouveaux prospects et de nouveaux clients. C'était facile pour nous puisqu'on était justement en face des prospects en face des clients et qu'il était très simple de mettre un revenu en face d'un investissement outil. Il y a d'autres départements dans l'entreprise qui n'ont pas forcément cette facilité. Je pense à la RH et je pense à la finance qui sont souvent vues comme des centres de coût et non pas de profit. Et donc investir en outils s'est fait de façon peut-être un peu plus complexe et un peu plus long terme avec les évènements récents. Donc je pense à la pandémie qui nous frappe encore en ce moment. Et bien, les entreprises se sont rendu compte que ce besoin devenait extrêmement important, urgent, prioritaire pour les fonctions qui servaient les employés. Tout simplement parce que les employés ne sont plus dans les bureaux, ne sont plus dans les magasins et ont besoin, toujours, d'interagir avec leur département finance et leur département RH.

Crise sanitaire & Organisation

Ce besoin d'outils, on le voit aussi dans des groupes, dans des organisations qui étaient déjà préparées à un travail en remote, à distance, etc. Nous, par exemple, lorsque la pandémie est arrivée au début, on n'a pas changé notre façon de faire. On avait déjà 40 % de nos effectifs, notamment toute la partie recherche et développement qui travaillait déjà en remote. On était équipé de nombreux outils de collaboration. On n'a pas senti ce besoin immédiat de repenser nos process. Sauf qu'au bout de quelque temps, on s'est rendu compte que toute la partie un peu informelle, les conversations dans le couloir, toute l'information qui transitait un peu de façon non structurée dans l'entreprise, ça manquait. Donc notre transfo à nous, ce n'était pas vraiment des outils de fond, mais c'était plutôt comment recréer du lien entre les gens, même à distance. On s'est servi de nos outils de collaboration, mais on a également mis en place un petit jeu. Par exemple, c'est une sorte de jeu vidéo ou les bureaux étaient représentés et les employés pouvaient se déplacer, s'asseoir à leur place, aller prendre un café virtuel avec un de leurs amis virtuels, de façon à retrouver un petit peu tous ces moments de détente entre employés qui font mine de rien. On s'attache à son entreprise parce qu'encore une fois, une entreprise, ce n'est pas juste un endroit où on va travailler, c'est un endroit ou avant tout est bien on passe 8 h par jour. Et on a besoin d'avoir des liens sociaux avec les gens qui sont là.

Transformation & Valeurs d'entreprise

Et justement, lorsqu'il y a une crise, lorsqu'il y a une pandémie, ce qui permet de rapprocher encore plus les gens, c'est l'adhésion à des valeurs communes. D'habitude, on peut penser que c'est toujours un peu artificiel. Le top management va nous donner une liste de valeurs. Ils vont créer des goodies autour de cette valeur. Et puis c'est un petit peu tout. Sauf qu'au final, pas vraiment puisque ça nous a permis de savoir sur comment nous positionner. C'est une situation qui n'avait aucun précédent. Quand il n'y a pas de précédent, il faut trouver des solutions un petit peu innovantes pour envisager l'avenir. On a créé de nouveaux process dans nos systèmes qui permettaient aux gens de répondre très simplement aux questions des employés sur la situation et ce qui commençait le lundi à 8 h. Est-ce qu'ils pouvaient avoir un ordinateur demain à 9 h ? Toutes ces petites questions RH auxquelles on pense. On a accompagné nos clients.

Alignement marketing et Ressources Humaines

Cet alignement entre les RH et le marketing, je pense que maintenant c'est fondamental dans toutes les entreprises et ça a été vu d'autant plus avec la situation qui vient de se passer. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on en revient à cet alignement entre l'intérieur et l'extérieur. La première personne à laquelle vos clients vont parler, ce n’est pas votre département marketing, c'est votre service client par exemple. Et si ces personnes-là n'adhèrent pas et ne sont pas heureuses en entreprise, tous les efforts qu'on va faire côté marketing sont ruinés d'avance et c'est même plutôt sain et normal. Donc ma recommandation, c'est maintenant qu'on a eu tout cet historique et qu'on a toutes ces informations-là, c'est de s'en servir. Donc dès maintenant, pour moi en tout cas, il faut aligner RH et marketing. C’est-à-dire que les investissements, l'argent et l'énergie que vous consacrez à votre marketing pour gagner de nouveaux clients et bien investissez le aussi dans votre département RH, dans votre département finance pour qu'il serve vos employés le mieux possible et tout le monde y gagnera à la fin.

Jenji talks vidéos

Dans les épisodes suivants

Etienne & Nicolas

Etienne Beaugrand & Nicolas Weissleib

Co-fondateurs, PayGreen

Regarder l'interview
Louise-Marie Véron

Louise-Marie Véron

Directrice du Développement des Startups, Paris&Co

Regarder l'interview
Charlotte Gaudin

Charlotte Gaudin

Fondatrice & CEO, AML Factory

Regarder l'interview