Retour aux interviews vidéo

Interview avec Arnaud Weiss

Sur le thème People & Tech, le CEO de Hey Axel aborde les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la cohésion d'une équipe.

Arnaud weiss rond

People & Tech

À propos d'Arnaud

Arnaud Weiss est l'un des trois co-fondateurs d'Hey Axel, une startup RH qui aide les entreprises à améliorer l'onboarding et le management de leurs collaborateurs. 

D'autre part, Arnaud enseigne l'introduction à la science des données pour les politiques publiques à Sciences Po Paris, pour un master d'affaires publiques. Grâce à la data visualisation et par des cours théoriques et techniques, il apprend aux étudiants à exploiter les données pour prendre des décisions fondées.

Découvrir l'interview d'arnaud

Les éléments essentiels

Je m'appelle Arnaud Weiss, je suis l’un des trois cofondateurs d'Hey Axel. C’est une startup RH qui travaille sur deux sujets: l'intégration de nouveaux collaborateurs et le management, notamment avec des cas d'usage autour du management à distance et primo managers. Je suis également maître de conférences à Sciences Po Paris où j'enseigne Data Center for Public Policies, donc la science de la donnée appliquée à la prise de décision publique.

Crise sanitaire, Management & Cohésion d'équipe

Il y a eu trois grands challenges liés à la crise, au télétravail. Le premier, c'était de faire circuler l'information puisqu'on n'a plus ce moment de convivialité où l'information circule spontanément. Il a fallu structurer tout ça. Le deuxième challenge, c'était de développer l'autonomie des collaborateurs, en télétravail un peu plus micro manager. C'est une tendance de fond, mais il faut laisser beaucoup plus d'autonomie, de marge de manœuvre aux collaborateurs, faire davantage confiance. Effectivement, le troisième sujet qui est de taille, c'est l'engagement. L'engagement, c'est quoi ? C'est un terme qui est un peu éthéré, j'aime bien le définir en prenant les extrêmes. D'un côté, un collaborateur très engagé, c'est quelqu'un qui va surperformer, qui va aller au-delà des attentes, et un collaborateur qui est sous engagé c'est quelqu'un qui va moins bien performer, qui va être en retard sur ses tâches et qui va démissionner assez rapidement.

Télétravail, Employés & Managers

Il faut savoir qu'effectivement, on n'est pas tous égaux face au télétravail. Le Professeur HEC, Olivier Sibony a théorisé ça très bien. Il y a d'un côté les télé robustes, de l'autre côté les télé fragiles. Et donc il y a plein de paramètres qui rentrent en compte. Typiquement, le métier: un développeur a plus l'habitude d'être en télétravail, il a besoin que de son ordinateur pour travailler, donc c'est parfait. Alors qu'un commercial, c'est plus compliqué, il n'a pas l'habitude, il a besoin d'avoir le contact du client et souvent, il est habitué à travailler en équipe, avoir beaucoup de contact humain, donc c'est plus compliqué. Un autre paramètre va être la séniorité : les jeunes diplômés sont particulièrement fragiles, notamment parce que c'est souvent des personnes qui viennent de province, qui vivent seules dans un petit appartement quand ils arrivent dans les métropoles et qui sortent d’un environnement où ils étaient très accompagnés. Donc ces profils-là, il va falloir les accompagner encore plus. La conclusion, c'est effectivement : il y a de vraies inégalités face au télétravail, les managers doivent vraiment faire du cas par cas.

Entreprises, Pratiques & Normalisation

Pour l'instant, rien n'est gravé dans le marbre puisqu'on est encore dans une phase ou les DRH, surtout des grands groupes, se regardent en chiens de faïence, attendent de voir ce que font les autres pour prendre une décision. Mais pour moi, il y a une certitude, c'est qu'il n'y aura pas de retour en arrière possible. Pour une raison très simple, c'est que les collaborateurs ont pris goût au télétravail. Quand on regarde le baromètre Malakoff Humanis, 86% des collaborateurs souhaitent poursuivre le télétravail et pas un télétravail complet, ce qu'ils souhaitent, c'est de l'hybride. Quand on leur pose la question: nombre de jours télétravaillés idéalement, la réponse est une moyenne de deux. Encore une fois, qui recouvre des disparités puisque les développeurs veulent beaucoup plus. Mais bon, on ne va pas rentrer dans le détail. En plus le Covid, la crise, a su relever les deux barrières qui rendaient le télétravail impossible dans beaucoup d'entreprises jusqu'à présent, qui sont d'un côté l'adoption des plateformes collaboratives que sont par exemple Microsoft Teams, ou Zoom. Alors ça fait rire les startups, mais dans beaucoup de grands groupes, on était très loin de l'avoir adopté. Déployé: souvent, adopté on était loin. La deuxième barrière, c'est le fait que les chefs d'entreprise, n'ont plus cette conviction que télétravailler c'est moins bien travailler. Là aussi, il y a plusieurs études qui sont sorties. Je pense notamment à celle de l'institut Sapiens, paru en 2021, qui a montré qu'il y a une augmentation de 22 % de la productivité pendant le premier confinement. Donc on a ces deux barrières-là qui ont été levées. On a un vrai désir des collaborateurs de télétravailler davantage. Pour moi, le retour en arrière est tout bonnement impossible.

Perspectives, Méthodes & Pérennisation

Si j'ai un conseil à donner, c'est de mettre le paquet sur les managers parce que nous, notre conviction, c'est que les managers sont la clé de voûte de l'entreprise. Ils ont un impact considérable sur l'engagement et sur la productivité des collaborateurs. Il faut créer un plan pour les managers et avec les managers, c'est-à-dire voir comment on peut les outiller, comment on peut les former. Mais il faut les inclure dans la réflexion. Il faut les inclure dès la conception des ateliers, avec eux, c'est très important. Sinon, on se retrouve après avec des super beaux process qui sont déconnectés du réel et qui ne sont pas appliqués. Donc si j'ai un conseil, c'est celui-là. Construisez une politique pour vos managers et avec vos managers.

jenji talks vidéos

Dans les épisodes suivants

Selma Chauvin

Selma Chauvin

VP Marketing, UKG

Regarder l'interview
Etienne & Nicolas

Etienne Beaugrand & Nicolas Weissleib

Cofounders & CEO, PayGreen

Regarder l'interview
Louise-Marie Véron

Louise-Marie Véron

Startup development director, Paris&Co

Regarder l'interview