Retour aux interviews videos

Interview avec Alexandre Torbay

Sur le thème B2B Fintech, Alexandre Torbay, co-fondateur de Keewe explique à quel point la transition écologique à son importance au sein d'une entreprise. Aujourd'hui, la réduction des émissions de carbone devient essentielle : les entreprises s'engagent dans la finance verte et adaptent en conséquence leurs stratégies.

Photo speaker- alexandre torbay

B2B Fintech

À propos d'Alexandre

Alexandre Torbay est cofondateur et responsable du département climat chez Keewe, la fintech qui décarbonise. Avant Keewe, Alexandre a passé 3 ans dans le secteur du conseil, et 5 ans sur les marchés financiers (FX Sales). Alexandre est titulaire de la charte CFA® et d'un master en audit et marchés financiers. Alexandre a une formation de consultant carbone et est amené à faire des contrôles d'empreinte carbone pour les entreprises et autres organisations.

Découvrir l'interview d'ALEXANDRE

Les éléments essentiels

Bonjour, je m'appelle Alexandre, je suis le cofondateur de Keewe. Keewe est une fintech qui aide les entreprises à démarrer leur transition vers un modèle réduit en carbone. Avant de créer Keewe, lorsque j'ai commencé ma carrière je vendais des devises étrangères dans une banque française. J'aidais les entreprises à gérer leurs paiements dans différentes devises. Par exemple, vous travaillez avec un fournisseur en Chine et vous devez le payer en dollars américains dans la monnaie chinoise, mon travail était de gérer ce risque financier. J’ai ensuite rejoint le secteur du conseil, toujours dans les services financiers où j'ai pris en charge des projets liés à la réglementation, à la technologie et à l'innovation. Après ça j'ai créé Keewe.

Finance et Transition écologique

Pour créer un lien entre la finance et la transition écologique sur le marché du BtoB, il existe plusieurs possibilités. Gardons à l'esprit que l'idée principale est de mieux orienter les flux de capitaux vers le financement d'un nouveau monde ou d'une nouvelle économie à faible émission de carbone. Cela peut se faire de plusieurs manières. Du côté du BtoC, les particuliers peuvent s'adresser à des néobanques écoresponsables qui offrent des services bancaires basiques mais plus verts ou plus écologiques. Vous avez plusieurs exemples en France comme Onlyone, GreenGot, Helios, ou encore Goodvest, une fintech qui vous aide à aligner votre épargne avec un monde compatible avec l’objectif climatique des 2°C. Si maintenant on revient sur le marché du B to B en tant qu'entreprise, la finance est partout. Si vous avez un excédent de liquidité ou un peu de trésorerie et que vous voulez investir cet argent, vous pouvez essayer de sélectionner des produits plus verts par exemple.

Connaissance et Complexité

Si vous souhaitez investir de plus gros montants dans la transformation de votre modèle commercial par exemple, si vous souhaitez créer de nouveaux processus de production ou construire une nouvelle usine en France ou à l’étranger vous pouvez vous adresser à une banque pour obtenir un prêt vert afin de financer un projet respectueux de l’environnement ou de vous lancer dans une transition écologique.

Influence juridique, commercial et des collaborateurs

La finance et la transition écologique sont des sujets mal compris, notamment parce que la transition écologique est un sujet peu ou pas assez couvert, en particulier dans les médias, mais aussi dans les universités et les institutions académiques, où la majeure partie du contenu n’est pas diffusée. Malgré cela, ces sujets gagnent du terrain dans les médias de masse ou sur YouTube. De plus en plus de vidéos parlent de la transition écologique, des enjeux du changement climatique, le sujet progresse également dans les universités et les lycées. Les cursus scolaires intègrent les connaissances de base sur ce qu'est le climat, comment il évolue, et comment mieux affronter et aborder les questions d’ingénierie, de commerce, de technologie, et de formation.

Finance verte et Éthique

Les entreprises s'intéressent de plus en plus au concept de la finance verte, le but étant de lier leur financement à une économie à faible émission de carbone. Les entreprises qui veulent s’engager dans une économie à faible émission carbone sont encore une minorité. Une bonne partie des entreprises ne sont pas convaincues par l’idée mais doivent tout de même procéder à la transition, pour plusieurs raisons. Il y a bien sûr le facteur réglementaire qui les oblige à s'adapter, par exemple l'accord de Paris demande aux différents secteurs d'activité de faire des efforts pour réduire leurs émissions de carbone. Aussi, vos clients peuvent vous demander de réduire votre impact sur l'environnement ou de vous engager dans cette transition. Dans ce cas-là c’est obligatoire, si vous voulez garder vos clients, conserver votre part de marché et maintenir votre entreprise en vie. De même si vos employés ou associés demandent à mettre en place cette transition. En effet, il est de plus en plus courant que les nouvelles générations demandent à la direction générale de s’aligner sur la loi des 2°C.

L'éthique influence la démocratisation de la finance verte de plusieurs manières, mais la principale raison est qu'elle amène la direction de l'entreprise à prendre en compte d'autres indicateurs que les indicateurs financiers traditionnels. Ainsi, en tant qu'entreprise, si vous tenez compte de l'impact environnemental, de l'impact carbone de votre entreprise, de votre chaîne de valeur de production dans le monde, de l'impact social de vos projets et de vos fournisseurs en Asie, en Afrique ou ailleurs en Europe, vous allez bien sûr chercher des moyens différents de financer les investissements de votre entreprise. L'éthique était peut-être considérée comme une partie isolée de la finance, mais aujourd’hui c'est devenu très à la mode. Ce terme devient de plus en plus sexy, et vous pousse à vous intéresser à de nouveaux indicateurs, et pas seulement aux indicateurs financiers. Ainsi, lorsque vous intégrez l'éthique dans votre processus décisionnel, vous vous intéressez à un éventail d'indicateurs beaucoup plus large. Vous vous tournez alors vers la finance verte afin d’atteindre de nouveaux objectifs et indicateurs en matière d'impact environnemental, d'impact social et, bien sûr, d'impact financier.

JENJI TALKS VIDéOS

Dans les épisodes suivants

evantia

Evantia Giumba

EMEA Business Development Director, Amadeus

Regarder l'interview
romain broutier

Romain Broutier

Directeur Financier, Raise

Regarder l'interview
sonia

Sonia Ouaksel

CMO, Batch

Regarder l'interview