Retour aux interviews vidéo

Interview avec Alexandre Louisy

Sur le thème B2B Fintech, Alexandre Louisy, Co-fondateur et CEO d'Upflow, nous explique comment les paiements B2B évoluent dans le secteur en pleine mutation des Fintech.

alexandre louisy 1

B2B Fintech

À propos d'Alexandre

Alexandre est le Co-fondateur et CEO d'Upflow, la solution SaaS qui révolutionne la façon dont les entreprises B2B gèrent leurs paiements aux États-Unis et en Europe.

Il est titulaire d'un master d'ingénieur et d'un master en finance. Avant de se lancer dans l'entrepreneuriat, Alex a travaillé 3 ans en tant que développeur commercial dans les télécommunications et 4 ans dans le secteur des banques d'investissements.

Découvrir l'interview d'alexandre

Le éléments essentiels

Je m'appelle Alex Louisy et je suis le Co-fondateur et CEO d'Upflow. Nous avons créé la société il y a quatre ans et nous aidons désormais des centaines d'entreprises, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, à être payées plus rapidement et plus facilement.

FinTech & Innovation

Le secteur de la FinTech évolue très rapidement pour plusieurs raisons. La première, c’est que le gouvernement et les lois poussent le secteur de la finance et de la FinTech à évoluer constamment pour s’ouvrir davantage. On peut le voir avec l’Open Banking par exemple, de nouvelles méthodes de paiement en ligne font leur apparition. Tout cela est le fruit d’impulsions gouvernementales et une volonté de changement à l’échelle mondiale. Je pense que la principale raison de cette mutation rapide, est que nous avons vu au cours des 10 ou 15 dernières années de nouvelles startups émerger et procéder à un dégroupage. Celles-ci ciblent un sujet très spécifique dans le domaine de la finance et cherchent à révolutionner les méthodes passées de manière extrêmement ciblée. L’un des principaux exemples, l’un des plus connus, c'est la startup Stripe, lancée il y a 10 ans environ, qui a ciblé les paiements par carte et en ligne. Elle a bouleversé les méthodes des acteurs traditionnels et est elle-même devenue un acteur majeur, avec une offre bien plus large. Voilà donc la principale raison de cette mutation rapide du secteur de la FinTech. Et je pense que c’est une bonne chose.

Paiement & (non) révolution

On a parlé de la finance en général, mais si l’on se pense sur les paiements B2B en particulier, je trouve qu’il est fascinant de voir que la plupart des marchés verticaux que l’on connaît dans le domaine du paiement ont connu d'importantes transformations au cours des 10 dernières années. Il y a le paiement en ligne avec Stripes, le retail avec Square. Il y a des systèmes de paiement avec Gocardless ou d’autres acteurs. L’ensemble de ces secteurs ont connu de profondes transformations. Mais quand on se penche sur le paiement B2B, cet aspect n’a pas vraiment changé… Une grande majorité des transactions se font encore en ligne, les entreprises consacrent beaucoup de temps au suivi de leurs factures, que celles-ci concernent le paiement de clients ou de fournisseurs. Aux Etats-Unis, 40% des transactions se font encore par chèque, un simple morceau de papier dans une enveloppe pour payer les fournisseurs… Indépendamment des technologies ou d’une entreprise spécifique, je crois qu’il est important de se dire que les choses ne peuvent continuer ainsi et que de profonds changements vont se produire dans la décennie à venir. J’ai vraiment hâte d’en être le témoin. À l’heure actuelle, les professionnels perdent beaucoup de temps, les entreprises perdent beaucoup d’argent à gérer leurs paiements B2B. Cette situation est vouée à changer grâce à des entreprises qui sont prêtes à s’attaquer à ces problématiques l’une après l’autre, en commençant par des aspects très spécifiques. On le voit dans le domaine des comptes de paiement des fournisseurs avec Jenji, Spendesk ou Airbase au Etats-Unis. De nombreuses startups se concentrent sur cette problématique. Certaines traitent les paiements de notes de frais, d’autres des workflows de validation. Il y a beaucoup d'innovations dans ce domaine, le changement est en marche, et on peut voir des adopteurs précoces saisir ces opportunités pour améliorer leurs opérations. 

Technologie & Adoption

Je pense que les entreprises accueillent ces changements technologiques de manière très différente. Certaines s'y opposent totalement et tentent de résister au changement, en essayant de conserver leurs habitudes, car nous avons tous tendance à nous limiter à nos connaissances et à ce que nous avons toujours fait. Et je pense que ce qui est intéressant, c'est qu'il y a des acteurs totalement différents, comme ceux que nous appelons habituellement les adopteurs précoces qui, au contraire, essaient d'innover, de regarder ce qui est disponible. Et ils ne le font pas seulement parce qu'ils veulent essayer quelque chose de nouveau, ils le font parce qu'ils comprennent qu'ils peuvent mieux gérer leur entreprise en le faisant. Une chose que j'ai trouvée vraiment intéressante, surtout en allant aux États-Unis et en évoluant beaucoup dans l'environnement des startups en Europe, c'est le fait qu'en général, les entreprises à croissance rapide ont besoin de ces services innovants. Parce que la pression de la croissance est telle que vous n'avez pas le choix. Vous devez être efficace, vous devez découvrir ces nouveaux outils, vous vous efforcez d'être efficace. Et je pense que c'est vraiment intéressant, alors que nous étions en train de réfléchir à notre approche du marché et à qui nous voulions, en tant qu'entreprise, cibler et servir en premier. Nous nous sommes vraiment concentrés sur les entreprises à croissance rapide parce que ce sont celles qui adoptent le plus tôt. Et cela ne signifie pas qu'ils vont être les seuls à utiliser ce produit. Cela signifie simplement qu'elles sont les premières et je m'attends à ce que dans dix ans, toutes les entreprises utilisent ces nouvelles technologies afin que tout le monde puisse en bénéficier.

États-Unis & Europe

Quand je pense aux différences entre le marché européen et le marché américain, la principale différence est que, au Etats-Unis, les professionnels ont l'habitude d'utiliser des logiciels depuis déjà 10-15 ans, alors que ces pratiques arrivent seulement en Europe. Pour moi, la plus grande différence en termes d'impact sur les processus de vente et sur la façon dont les professionnels utilisent le produit, est, qu'il y a une réflexion plus grande autour du retour sur investissement. Autrement dit, ils réfléchissent à ce qu’un logiciel peut leur apporter plutôt que simplement étudier les fonctionnalités du produit. C’est un aspect important à garder à l'esprit. Il faut envisager ses processus de vente en tenant compte du ROI et c'est aussi quelque chose que je trouve extrêmement sain, parce que cela vous oblige à comprendre quelle est la valeur ajoutée de votre produit, plutôt que de se concentrer uniquement sur les fonctionnalités de votre produit. Je crois que c'est une erreur commune que font les jeunes entrepreneurs: ne pas penser à la valeur mais plus aux caractéristiques. Cette réflexion-là nous a beaucoup aidés à développer l'entreprise et à mieux vendre aux États-Unis.

Aspiration & People

En termes d'aspiration des transporteurs et de réflexion sur le long terme d'Upflow et de ce que nous faisons. Je pense que l'aspiration a beaucoup changé au cours des deux dernières années, lorsque nous avons commencé Upflow il y a 3 ou 4 ans. Maintenant, au début, vous êtes très concentré sur le produit, trouver vos premiers utilisateurs. L'équipe est extrêmement petite et c'est votre principale préoccupation. Vous vous battez vraiment pour arriver à quelque chose que les gens veulent et c'est vraiment difficile. Beaucoup d'entreprises échouent à ce moment-là parce qu'il y a de la concurrence, il y a beaucoup d'itérations de produits pour aller vite et c'était l'objectif principal. Si je pense à ce sur quoi je me concentre maintenant et à ce qui m'inspire maintenant, je dirais qu'il y a un grand changement vers l'organisation et l'assurance que notre équipe et notre organisation sont performantes et que c'est aussi un exemple pour le monde extérieur et les autres entreprises de notre écosystème. Et je dirais que lorsque vous arrivez à un point où vous avez 15, 30, 40 personnes dans votre équipe. 

Même si cela ne semble pas être une grande entreprise, et bien sûr certaines entreprises sont beaucoup plus grandes que cela, je dirais que le principal objectif que nous avons maintenant en tant que co-fondateurs, est de s'assurer que l'équipe travaille bien, qu'ils sont heureux d'aller travailler tous les jours. Cela a été un grand défi avec Covid et ce monde à distance, cela a été un grand défi d'avoir deux bureaux, un à New York et un à Paris et de garder la culture et les gens alignés sur la même vision. Mais je dirais sans aucun doute que si je pense aux 10 prochaines années d'Upflow, je sais que 90% de mon travail sera lié à cette équipe, à la culture et au fait de s'assurer que cette organisation est performante, afin que nos clients soient heureux. Mais je dirais définitivement que c'est la principale priorité en ce moment.

jenji talks vidéos

Dans les épisodes suivants

Aurélie clerc YT

Aurélie Clerc

Directrice, Cyber Booster

Regarder l'interview
clara goldscheider 1

Clara Goldscheider

Responsable des Campagnes Digitales & de l'innovation, Unicef France

Regarder l'interview
alex-jpg

Alexandre Torbay

Co-fondateur, Keewe

Regarder l'interview